Zum Artikel springen
thérapie combinée notre concept thérapeutique médecine manuelle      ostéopathie      atlasthérapie selon Arlen physiothérapie ondes de choc extracorporelles appareillage et aides techniques but et schéma thérapeutiques

atlasthérapie selon Arlen

La première vertèbre se nomme l’Atlas. L’Atlasthérapie selon Arlen n’est pas un traitement permettant de retrouver une mobilité des articulations entre crâne et cou (occiput, atlas et axis). C’est la perturbation de l’ensemble du tonus musculaire de base et du système végétatif qui est l’objet du traitement. Par système végétatif il faut comprendre le système nerveux autonome par opposition au système volontaire. Ses attributions sont nombreuses, entre autres celles du contrôle de la tension artérielle, de la tension des fascias, de l’activité de glandes diverses et des organes internes, etc., en fait, tout ce qui n’est pas soumis à notre volonté. Il prend aussi une part importante dans les mécanismes de la douleur.

Personne n’est bâti de façon symétrique. La première vertèbre, l’Atlas, est généralement située de façon asymétrique sous le crâne. Dans l’Atlasthérapie, le médecin donne une impulsion ultracourte du bout du médius sur cette première vertèbre. Pour donner l’impulsion dans la bonne direction, une radiographie de la colonne cervicale est indispensable. Ce traitement, parfaitement indolore, n’est en aucun cas supposé modifier la position de l’atlas ; seule compte la percussion de l’articulation et des tissus environnants de la colonne cervicale supérieure dans une direction définie. L’atlasthérapie peut être classée dans les plus douces des formes thérapeutiques de l’arsenal de la médecine manuelle. Aucun effet secondaire n’a été rapporté après 20 ans d’exercice par plusieurs centaines de médecins la pratiquant.

Ambulanz für Manuelle Medizin - Zentrum für Bewegungsstörungen
Thürachstraße 10 - D-79189 Bad Krozingen
Tel: +49 (0) 7633-408-836, Fax: +49 (0) 7633-408-842,