Zum Artikel springen
paralysie et infirmité de l’enfant et de l’adulte section de moelle, paraplégie spastique polyneuropathie douleur de l’enfant et de l’adulte déficit de l’attention, enfant malhabile traitement du nourrisson orthopédie infantile irritation et incontinence vésicales trouble de l’équilibre et sensation de vertige chez le sujet âgé

déficit de l’attention, enfant malhabile

• Trouble de l’intégration sensori-motrice
• Syndrome de déficit de l’attention (en anglais „Attention Deficit Hyperactiv Disorder“ ou „Attention Deficit Syndrome“)
• Enfant malhabile
• Dyspraxies
• Syndrome hyperkinétique („affreux Jojo“)

L’enfant malhabile, les troubles de l’intégration sensori-motrice, le déficit d’attention (syndrome ADHD ou ADS) les dyspraxies, l’affreux Jojo posent des problèmes qui ne sont pas toujours résolus par un traitement médicamenteux ou par la psychothérapie.

Les troubles de la perception corporelle chez l’enfant en période de croissance empêchent la mise en place d’un schéma corporel correct et d’une motricité normale. Les mouvements et le comportement de l’enfant deviennent anormaux. Il présente des troubles dissociés des acquisitions en classe et en sport et un ralentissement de son développement.

Environ la moitié des enfants porteurs de troubles de l’intégration sensori-motrice ont été des nourrissons asymétriques.

Quand la perception corporelle n’est pas bonne, l’enfant devient très vite malhabile. La raison des troubles de la perception corporelle n’est pas bien connue.

On retrouve cependant, comme éléments associés, un trouble des fonctions arthro-musculaires complexes. Cela se révèle par l’absence du déplacement à quatre pattes du nourrisson, par une marche sur la pointe des pieds plus tard, par un retard à la montée des escaliers, par des trébuchages et des chutes. L’enfant montre sa maladresse dans la vie de tous les jours, à l’école, en sport ou dans sa famille.

L’enfant souffre de troubles de la concentration, de nervosité, d’oublis, de perte rapide des performances par fatigabilité précoce. Cette frustration continuelle le conduit à une perte de confiance en soi.

La médecine manuelle, seule ou en combinaison avec la kinésithérapie, l’ergothérapie et les massages visant à améliorer la perception corporelle, apporte de l’ordre, du calme dans ces muscles et articulations perturbées. Nombre de retards de développement peuvent ainsi être améliorés dans de relatifs brefs délais.

La fréquence et l’intensité du traitement vont dépendre de l’âge de l’enfant et de l’importance des troubles. Dans un cas simple chez un jeune enfant, il est possible d’atteindre un bon résultat en 4 à 6 séances de médecine manuelle sans autre traitement sur un intervalle de 2 à 3 semaines. Dans un cas plus sévère chez un enfant de 7 à 8 ans, il faut mettre en oeuvre un programme thérapeutique adapté avec, par exemple, deux traitements par semaine dans les deux premières semaines (médecine manuelle et kinésithérapie, avec ou sans ergothérapie ou massages selon les cas) et une séance par semaine les quatre semaines qui suivent.

Ambulanz für Manuelle Medizin - Zentrum für Bewegungsstörungen
Thürachstraße 10 - D-79189 Bad Krozingen
Tel: +49 (0) 7633-408-836, Fax: +49 (0) 7633-408-842,