Zum Artikel springen
paralysie et infirmité de l’enfant et de l’adulte section de moelle, paraplégie spastique polyneuropathie douleur de l’enfant et de l’adulte déficit de l’attention, enfant malhabile traitement du nourrisson orthopédie infantile irritation et incontinence vésicales trouble de l’équilibre et sensation de vertige chez le sujet âgé

paralysie et infirmité de l’enfant et de l’adulte

• Tétraplégie
• Diplégie
• Hémiplégie
• Dyskinésie
• Infirmité motrice (d’origine) cérébrale (IMC, IMOC)
• Spina bifida
• Lésion cérébrale
• Traumatisme cranio-cérébral
• Accident vasculaire cérébral
• Syndrome de déconnexion avec troubles de la conscience, ou coma vigile avec état de conscience minimale
• Coma vigile
• Paraplégie
• Syndrome post poliomyélitique
• Atrophie musculaire
• Myopathies, neuropathies
• Syndrome de Angelman
• Syndrome de Rett
• Syndrome de Down (trisomie 21)
• Infirmité d’origine génétique
• Maladie chromosomique

Congénitaux, acquis ou d’origine génétique, les paralysies de l’enfant et de l’adulte ont en commun un plus ou moins grand trouble du contrôle de la musculature (pathologie primaire). Sur cette pathologie primaire se greffe cependant en règle générale une pathologie secondaire qui, elle, est susceptible d’être traitée.

Les muscles insuffisamment contrôlés par le système nerveux central (SNC = cerveau et moelle épinière) se modifient considérablement avec le temps. Ils se raccourcissent, deviennent raides, prennent une consistance visqueuse ou pâteuse. Ils développent, par là même, des troubles qui ne sont pas contrôlés par le système nerveux central mais sont à considérer comme une évolution propre au muscle. Muscles et tendons sont de moins en moins „reconnus“ par le cerveau. L’aspect clinique peut se compliquer de mouvements d’apparition involontaire, désordonnés et sans buts (dyskinésies, athétoses, dystonies).

Chaque trouble moteur est donc la résultante d’une cause primaire d’origine centrale (cerveau ou moelle) et d’une cause secondaire, liée à la seule musculature. C’est cette pathologie secondaire qui peut être heureusement influencée par la thérapie combinée comme elle est pratiquée dans notre service de médecine manuelle. Il est faux de dire qu’il n’est plus possible de proposer un traitement quand la paralysie existe depuis longtemps.

Que la fonction musculaire s’améliore et l’aspect clinique de la paralysie régressera, même après de nombreuses années. Le schéma corporel, de si grande importance, s’améliore avec chaque progrès de la mécanique musculaire. Bien entendu, ces améliorations ne sont possibles que dans une certaine mesure. Mais de petits progrès peuvent, pour un patient souffrant de paralysie, se révéler d’une énorme importance. Il a aussi été montré qu’avec le développement des capacités de mouvements les possibilités intellectuelles s’améliorent. Ceci est tout aussi valable pour un syndrome apallique (coma vigile).

Chez l’enfant, il n’est pas rare de rencontrer, en grande partie par la perturbation de l’activité musculaire due à la paralysie, des troubles de la croissance. Les hanches, en particulier, ne se développent pas normalement ce qui aboutit à une dysplasie de hanche, voire à une luxation de hanche. En cas de luxation, la tête du fémur a quitté sa place dans le cotyle et la hanche est ainsi démise. Dans de nombreux cas, il existe aussi un trouble de la croissance de la colonne d’origine musculaire qui aboutit à une déformation (scoliose). Un caractère particulier lié aux paralysies est la constitution de raccourcissements musculaires au niveau des jambes et des bras. Ceci aboutit à des pieds équins, pieds plats, pieds bots, pieds effondrés et à des déformations des mains. Cette dangereuse évolution menace toute atteinte cérébrale quel que soit l’âge de sa survenue.

La thérapie combinée est généralement en mesure d’influencer la tendance à la rétraction, la raideur et la rigidité de la musculature.

Les résultats de traitement par thérapie combinée obtenus lors d’observations scientifiques peuvent être consultés (bibliographie).

Un chapitre particulier de l’activité du service de médecine manuelle est représenté par le traitement des paraplégies. En cas de paraplégie complète, il est nécessaire de réduire la tendance à la rétraction musculaire afin d’obtenir une meilleure position au fauteuil roulant et d’améliorer le confort, en particulier dans le cadre des soins corporels. En cas de paraplégie incomplète, ce traitement musculaire et articulaire a un rôle particulièrement important, non seulement pour réduire les conséquences de la paralysie, mais aussi pour obtenir une meilleure mobilité.

Depuis peu, les patients victimes d’une paraplégie incomplète peuvent prétendre, même des années après l’accident, à une amélioration de leurs possibilités motrices. Par l’application d’ondes de choc, certaines voies nerveuses „endormies“ (silent afferences en anglais) peuvent être „réveillées“ et à nouveau rendues fonctionnelles. Ceci peut être transposé dans les cas de spina bifida, de syndrome post poliomyélitique et de polyneuropathie.

Ambulanz für Manuelle Medizin - Zentrum für Bewegungsstörungen
Thürachstraße 10 - D-79189 Bad Krozingen
Tel: +49 (0) 7633-408-836, Fax: +49 (0) 7633-408-842,